Assemblage des arbres et moyeux


De nombreux ensembles mécaniques comportent des éléments en rotation sur arbres. Ce sont notamment les engrenages, les manchons, galets, roulements, rotors, cames…
Ils impliquent souvent des systèmes spéciaux de montage et de renforcement.

Les assemblages moyeu-axe supportent généralement des charges axiales ou en torsion et l’on doit recourir à des techniques spéciales de fixation.
Lorsqu’ils se trouvent confrontés avec des problèmes spécifiques de montage moyeu-arbre, les ingénieurs peuvent faire leur choix parmi de nombreuses méthodes de montage.

   

Ajustage pressé

Il faut des tolérances serrées et un très bon état de surface.
Le montage introduit des contraintes dans le moyeu.

 

 

 

   

Moletage

Opération d’usinage supplémentaire, difficile dans le cas d’aciers durs ou alliages spéciaux.
Cette méthode ne convient pas lorsqu’on veut transmettre des couples importants.

 

 

 

   

Arbre conique

Nécessite des opérations de tournage conique, fraisage, filetage et perçage.
Nécessite aussi des éléments de fixation supplémentaires.

 

 

 

   

Ajustement glissant

Opérations supplémentaires de fraisage, brochage et filetage et éléments de fixation supplémentaires.
Problèmes de concentricité.

 

 

 

   

Cannelures

Usinages coûteux. Tolérances sévères.
Il faut brocher ou tailler les deux pièces.

 

 

 

 

Ajustement glissant et clavetage

Opérations d’usinage et éléments de fixation supplémentaires.
Autorise un certain jeu.

 

 

 

   

Vis-pointeau

Il faut percer et tarauder.
On ne peut transmettre qu’un couple très limité fonction de l’appui de la vis et de la dureté de l’arbre.
On utilise cette méthode lorsqu’on prévoit des démontages fréquents.

 

 

 

   

Goupille

Perçage et alésage (éventuellement conique) nécessaires pour l’arbre et le noyau.
L’assemblage ne souffre pas de faux-alignement.

     

 

 

Partager l'article