Page 259 : Tête linéaires à crémaillère motorisée


 

Télécharger la page 259 : Tête linéaires à crémaillère motorisée

 

Création d’un prototype

  1. Le modèle vous est connu : Aucun problème
  2. Création d’un prototype donc incertitude sur certaines données prendre :
  1. Un moteur à vitesse variable
  2. Une crémaillère longue qui peut être raccourcie à volonté.

Ces modèles sont en stock, ainsi vous pourrez déterminer en réel :

  • Quelle vitesse est à choisir
  • Si la poussée est suffisante
  • La meilleure longueur à adopter
  • Si une vitesse variable est intéressante ou non.

Attention : Avec une crémaillère verticale : moteur frein obligatoire.

Toujours aussi inclure le poids de la crémaillère dans la charge à lever.

Surtout ne jamais faire travailler une crémaillère en butée sèche = répercussions désastreuses sur le mécanisme.

Attention aussi aux charges en bout de crémaillère.

 

Moteurs monophasés 220V.

Tête linéaire avec moteur réversible ”MR”

Ces moteurs sont livrables en IP 20 ou IP 40.
Ils possèdent un plateau de friction qui assure un léger freinage à l’arrêt.
Par contre, il est nécessaire de vaincre ce couple de friction au démarrage.

Cette friction continue entraîne un échauffement ne permettant pas au moteur de fonctionner plus de 30 minutes de façon continue dans le même sens de rotation.
Inertie résiduelle : De 0,5 à 13mm.
* Avec MR 60

 

Tête linéaire avec moteur Frein ”MF”

Frein à manque de courant. Ce moteur (comme le moteur réversible et le moteur à vitesse variable) a une protection thermique.

Moteurs identiques aux précédents dans lesquels le plateau de friction en téflon est remplacé par un frein électromagnétique à manque de courant (marche continue) – Inertie résiduelle : 1,3 à 6,4mm.

     
     
     

Partager l'article