Centaflex Série A


Centaflex Série A

 

 Qualités recherchées : haute élasticité, facilité de montage.

DIESEL
Pour faire un choix consultez toujours notre bureau technique.

Pour moteurs thermiques à 1, 2, 3 cylindres
Cette utilisation est l’un des points forts de l’accouplement centaflex car son principe même (la fixation sur flasque) lui permet de se monter avec facilité sur n’importe quel volant soit directement, soit avec emploi d’un disque entretoise.

Centaflex s’emploie aussi bien côté volant qu’en bout avant le vilebrequin pour réalisation d’une prise de force.

 

Bien entendu, des plans de montage existent pour la plupart des moteurs européens (DEUTZ, MWM, MERCEDES, FIAT, VW, FORD, PERKINS, etc…) mais aussi, du fait de sa fabrication sous licence aux USA et au Japon, pour la plupart des marques mondiales, notamment toutes celles comportant un volant aux normes américaines SAE J 620.

Le cas de montage le plus simple, le plus compact, le plus économique est celui sur moteurs Deutz et Perkins, les volants de ces 2 marques comportant d’origine des taraudages aux dimensions du Centaflex (fig. 1S ci-dessous).

Pour la norme SAE, de 6 1/2 à 16, il existe une famille de disques standard (fig. 3S et tableau ci-dessous).

La forme embrochable S est souvent utilisée : grande commodité de montage en bout de carter ou en cas d’accès difficile.
En stock = 60° Shore

 

Le type d’accouplement varie beaucoup selon :

 

  • La puissance du moteur, son nombre de cylindres, etc.
  • La nature de la machine entraînée : son inertie, ses à-coups, etc.
  • Nos ingénieurs sont là pour vous conseiller.

Note importante : La liaison sans jeu “moyeu-arbre d’entraînement” est capitale pour la longévité du montage.
Un moyeu spécial, le centaloc, breveté, apporte à ce problème une solution confirmée.

La longévité d’un accouplement dépend de la perfection de son alignement.
Dans le cas d’un montage flasqué ou dans un carter spécialement étudié, en principe, aucun problème ne se pose.
Sinon opérer avec soin et respecter les cotes ci-dessus.
L’alignement des moyeux se fait avec une règle à l’aplomb de chaque vis radiale.
La cote Z se mesure à l’aplomb de chaque vis axiale.
Types 1 et 3

 

 

Télécharger le .pdf de la page 335 : Centaflex Série A

Partager l'article