Remplacement de ressorts helicoïdaux par des Rosta sur un crible


Monsieur Heinrich Müller, propriétaire et directeur de la gravière “Eichhof” à Stetten en Suisse, sait chanter une complainte – une complainte à briser les nerfs – au sujet de ruptures de ressorts hélicoïdaux en acier supportant des cribles de tri de gravier, car sa production est chaque fois interrompue pendant plusieurs heures.

 

De telles défaillances ne se produisent pas qu’une ou deux fois par an, elles sont fréquentes, puisque Monsieur Müller utilise dans son entreprise cinq cribles de tri et d’égouttage, qui étaient tous montés à l’origine sur des ressorts hélicoïdaux.
Après chaque rupture de ressort, l’équipe d’entretien de son entreprise devait arrêter la production, vider le crible à la pelle, soulever le caisson et remplacer les ressorts défectueux.

Un travail dur et peu sympathique pour deux collaborateurs au moins, qui se trouvaient chaque fois mis sous pression, car sans l’extraction et le lavage, la production de gravillon et de gravier calibré s’arrête. Une défaillance qui, cumulée, coûte beaucoup d’argent à l’exploitant et qui se compte chaque année par une perte de plusieurs milliers d’Euros.

Le grand crible vibrant linéaire à 3 étages situé en  début de la ligne de traitement était soumis au plus grand taux de défaillances par rupture. Ce crible est alimenté directement par des chargeurs d’extraction munis de godets de 5 m3, et il est ainsi soumis à de fortes charges soudaines. Les ressorts hélicoïdaux en acier, constamment mouillés, étaient exposés à la corrosion, particulièrement sur la spire inférieure d’appui fraisée ce qui conduisait sous les charges soudaines à la rupture au niveau ces points faibles.

    

Monsieur Müller a installé sur ce crible vibrant linéaire, d’un débit horaire de 400 tonnes, 6 éléments oscillants de type AB 50-2. Un investissement de plus du double du coût de 6 ressorts hélicoïdaux, mais qui s’est remboursé dans de brefs délais pour l’exploitant de la gravière. Le crible, qui travaille en deux équipes au cours des mois d’été, fonctionne depuis 20 mois sans interruption. Plus de rupture de ressort, pas d’immobilisation de l’installation, et ainsi aucune perte ! Monsieur Heinrich Müller chiffre à un montant d’au moins 8.000 à 12.000 €.- les pertes de production et les frais d’entretien économisés depuis lors, un montant appréciable pour son entreprise.
Un autre effet positif que Monsieur Müller tient à signaler est la réduction drastique de la transmission de vibrations sur la structure de l’installation. Les précédents ressorts hélicoïdaux d’une fréquence propre de 3,5 Hz transmettaient une force résiduelle nettement plus importante sur la structure de son installation de cribles à positionnement mobile.

Les supports ROSTA avec une fréquence propre de 2,2 Hz offrent une isolation de plus de  97 %, ce dont Monsieur Heinrich Müller a pu se convaincre personnellement. La transmission de bruits dans les solides a été réduite de 7 décibels par la suspension sur des ressorts en caoutchouc de ROSTA. 

Somme toute un bon investissement, a pensé Monsieur Heinrich Müller !

Partager l'article